Extraction des dents de sagesse à Paris | Dr Cohen

Extraction des dents de sagesse

Il est fréquent de devoir faire face à l’éruption des dents de sagesse à la fin de l’adolescence.

Si celle-ci fait souvent l’objet de maux, la douleur n’est pas systématique. Néanmoins, leur extraction est possible. Il s’agit d’ailleurs de l’intervention la plus courante en chirurgie buccale. Elle consiste à enlever les troisièmes molaires posant un quelconque désagrément (douleur, manque de place, carie, infection…). Le point sur la technique, ses indications et les suites opératoires.

Les indications pour extraire les dents de sagesse

Notre dentition comporte normalement 28 dents permanentes, qui finissent leur croissance et leur développement vers l’âge de 15 ans. L’éruption des 4 troisièmes molaires (plus connues sous le nom de « dents de sagesse ») est plus tardive. Elle survient souvent vers l’âge de 16 ans. La formation de leurs racines se termine, quant à elle, généralement autour de l’âge de 21 ans.

S’il n’est pas systématique d’avoir des dents de sagesse, les patients qui en disposent doivent y prêter une attention particulière. Seul le dentiste est en mesure de vous recommander de conserver vos dents de sagesse en bouche ou de les extraire du fait d’un manque d’espace. La procédure d’extraction est généralement indiquée lorsque :

  • Les dents de sagesse sont mal positionnées ou poussent de manière anarchique par manque de place et entraînent le déplacement des autres dents.
  • Ces troisièmes molaires sont à l’origine de douleurs et d’inflammations.
  • Les dents de sagesse sont difficiles d’accès pour le brossage et se transforment en véritable nid à bactéries avec un risque de carie important.
  • Si le tissu de la gencive autour des dents de sagesse devient gonflé et infecté (péricoronarites).

En prévention, leur extraction n’est pas systématique, sauf parfois chez les adolescents dans le cadre d’un traitement orthodontique avant la fin de la croissance des racines.

Déroulement de l’extraction des dents de sagesse

Une procédure d’extraction des dents de sagesse nécessite tout d’abord un examen médical. Ce premier rendez-vous est l’occasion pour le dentiste d’examiner la position et la formation des troisièmes molaires, ainsi que des articulations, et la mâchoire. Il est alors en mesure de recommander, ou non, l’extraction des dents de sagesse, de répondre à toutes vos questions et de vous en expliquer les risques potentiels.

Anesthésie locale ou générale ?

Plusieurs options se présentent aux patients. Tout d’abord, ils peuvent choisir entre une intervention en ambulatoire sous anesthésie locale ou une chirurgie sous anesthésie générale (avec hospitalisation ambulatoire). L’opération dure en moyenne 15 à 30 minutes par dent, tout en sachant qu’il est possible d’ôter les 4 dents de sagesse en une seule séance ou en deux séances (2 par côté) avec un intervalle de 2 à 3 semaines. Pour éviter tout risque de perte de sensibilité temporaire ou définitive, le dentiste demande une radiographie ou un scanner avant l’opération.

Différentes techniques d’extraction de dents de sagesse

Les techniques d’extraction de dents de sagesse dépendent des cas :

  • Si les dents de sagesse sont sorties, le dentiste utilise des pinces pour les arracher. On parle alors d’extraction simple
  • Si les troisièmes molaires sont semi-incluses, il pratique une incision dans la gencive puis fraise l’os. Si la dent est trop grosse, il la sectionne en plusieurs morceaux avant de l’extraire. Une fois la dent enlevée, il doit suturer la gencive. On parle alors d’extraction complexe ou d’extraction chirurgicale.

La suture de la gencive est réalisée avec des fils résorbables, lesquels disparaissent spontanément en moins de 3 semaines.

Quel est le moment idéal pour la chirurgie des dents de sagesse ?

Il n’y a pas véritablement de moment plus opportun qu’un autre. Tout dépend de la période durant laquelle vos troisièmes molaires ont décidé de pousser.

Il est important de souligner que la convalescence demande une période de 3 à 7 jours selon les cas. Il est donc conseillé de poser un arrêt de travail, surtout si votre activité professionnelle nécessite des efforts physiques.

Déroulé de la chirurgie en détails

L’intervention nécessite le respect de différentes étapes, bien que les gestes puissent varier en fonction des chirurgiens maxillo-faciaux. En amont, il est déconseillé de surcharger son estomac et de consommer des produits acides.

1. L’anesthésie

La première étape est l’anesthésie. Il peut s’agir d’une anesthésie locale ou d’une anesthésie générale. Le choix dépend de l’indication exacte à traiter et des souhaits du patient. Celle-ci prend effet dès le début de l’opération afin qu’elle soit totalement indolore. La chirurgie débute immédiatement l’opération après l’anesthésie.

2. Le dégagement

En fonction du tissu qui entoure et/ou recouvre la dent à extraire, le dentiste peut pratiquer une excision de la gencive pour atteindre l’os plus facilement. Il utilise alors divers instruments, dont la fraise dentaire (turbine), pour retirer un peu d’os environnant et libérer plus aisément la dent. Parfois, le spécialiste est dans l’obligation de sectionner la dent en de petites sections pour faciliter son extraction.

3. Le nettoyage de l’alvéole

Tout au long de l’acte chirurgical, la bouche et la cavité où se trouvait la dent sont maintenues propres (aspiration du sang et des autres matières obstruant l’alvéole dentaire, élimination des aspérités apparentes…).

4. La fermeture de l’alvéole

Une fois la dent ôtée, la zone est soigneusement aseptisée pour limiter les risques d’infection. Pour offrir aux gencives la possibilité de se refermer correctement, le chirurgien procède à quelques points de suture à l’aide de fils résorbables (sous quelques semaines). D’autres types de points (non résorbables) peuvent parfois être utiles. Dans ce cas, ces derniers pourront être retirés à l’occasion d’un l’examen de suivi post-opératoire.

Suites d’une extraction dents de sagesse

L’extraction des dents de sagesse implique quelques suites opératoires. Par exemple, le patient ayant maintenu sa mâchoire grande ouverte durant une assez longue période, peut éprouver quelques difficultés à ouvrir largement sa bouche. Dés le lendemain de l’intervention, une bonne hygiène buccale doit être adoptée. Il est par contre déconseillé de procéder à des bains de bouche les premiers jours ou de consommer du tabac.

Il est préconisé d’attendre 3 à 7 jours pour retourner au travail, une semaine pour reprendre le sport de manière modérée et 2 semaines pour les activités plus intenses. Le saignement est également fréquent les premières heures, d’où la nécessité d’appliquer une compresse stérile sur la zone d’extraction et de mordre sur celle-ci pendant une demi-heure. Un gonflement ainsi qu’un hématome des joues sont aussi courants. Des glaçons enrobés dans un linge peuvent contribuer à diminuer ces effets secondaires.

La douleur disparaît en quelques jours. Des médicaments antidouleur sont prescrits. Par ailleurs, le premier soir après l’intervention, il faut opter pour une alimentation et des boissons froides.

Pour en savoir davantage sur l’extraction des dents de sagesse et ses résultats potentiels, n’hésitez pas à consulter le Dr Cohen.

Module de diagnostic en ligne

Vous souhaitez savoir quelle intervention réaliser en fonction de votre besoin ? N’hésitez pas à utiliser notre module de diagnostic en ligne pour facilitez vos recherches.

Commencer le diagnostic