Gencive greffée à Paris | Dr Cohen

Greffe de gencive

Une greffe gingivale peut être nécessaire pour redonner de l'épaisseur et de la hauteur à une gencive affaiblie.

En effet, cette opération chirurgicale a pour objectif de renforcer le tissu mou qui protège les dents et de redonner aux patients un sourire élégant e harmonieux. Cette intervention dentaire peut être effectuée dans un but préventif, réparateur ou esthétique. Zoom sur le traitement.

Les indications de la greffe gingivale

Greffe de gencive : de quoi s’agit-il ?

Avec le temps, les gencives ont tendance à s’amenuiser, laissant les racines à nues et entraînant un risque d’hypersensibilité dentaire ou de caries. On parle alors de récession gingivale. Celle-ci est causée par de multiples facteurs : brossage de dents traumatique, mauvais positionnement des dents, gingivites ou parodontites à répétition, bruxisme… et implique souvent des douleurs aiguës.

Si une bonne hygiène et un détartrage, couplés à un traitement médical, peuvent suffire dans les cas les moins graves, une greffe de gencive est parfois préconisée. Celle-ci offre la possibilité d’augmenter la zone de gencive attachée, de stabiliser la région et ainsi de prévenir la progression du déchaussement de la dent. Une greffe gingivale peut aussi être utilisée pour recouvrir une racine exposée.

Ce type de greffe repose généralement sur le prélèvement dans la bouche du patient d’un petit tissu de gencive, qui est ensuite cousu sur la zone déchaussée afin de la recouvrir durablement.

Hier inesthétique et douloureuse, la greffe de gencive est aujourd’hui une intervention de micro-chirurgie mini-invasive offrant des résultats efficaces, fiables, rapides et quasi-indolores.

Greffe gingivale : les indications

Les indications de recours à une greffe gingivale sont multiples :

  • Pour recouvrir une racine dénudée : on parle de recouvrement radiculaire
  • Pour épaissir la gencive : on parle d’’épaississement de la gencive
  • Pour créer une nouvelle gencive et remplacer une gencive perdue
  • Pour améliorer le pronostic à long terme d’une dent
  • Pour harmoniser la gencive autour des dents et restituer l’esthétique.

Les contre-indications absolues sont relativement rares. Néanmoins, comme pour toute chirurgie, les maladies générales, comme le diabète, l’hypertension ou encore le sida doivent présenter des constantes biologiques équilibrées et faire l’objet d’une attention particulière.

Différents types de greffe de gencive

Les différents types de greffes de gencive offrent des résultats probants.

La greffe de conjonctif enfoui s’adresse aux dents les plus visibles : l’excellente qualité du greffon, prélevé en profondeur dans le palais, assure de résultats parfaits en termes esthétiques.

La greffe épithélio-conjonctive se voit quant à elle recommandée aux récessions plus graves : son utilisation plus importante de tissus gingivaux la réserve aux sites déchaussés du fond de la bouche.

Déroulement de la greffe de gencive

La greffe de gencive nécessite le respect strict de différentes étapes afin d’être efficacement menée. Le patient doit veiller à adopter une hygiène bucco-dentaire irréprochable les jours précédant la greffe de gencive. Il doit aussi stopper la consommation de tabac plusieurs semaines en amont de l’opération.

Le jour J, la greffe gingivale est effectuée sous anesthésie locale avec une hospitalisation ambulatoire. Elle dure entre 1 et 3 heures.

Préparation du site receveur

La première étape consiste à préparer le site receveur. Pour ce faire, le dentiste procède à l’affinement de la gencive à l’aide d’un bistouri ou de petites curettes, ceci afin de la préparer à recevoir une fine couche de tissu mou sur la partie manquante.

Prélèvement du greffon et greffe de gencive

La seconde étape consiste en le prélèvement du greffon. Notre palais dispose de deux couches tissulaires : l’épithélium en surface et le conjonctif en profondeur. Selon les cas, le spécialiste a donc la possibilité de prélever un lambeau de tissu au niveau de la couche épithéliale externe, ou au niveau du tissu conjonctif dans la couche sous-épithéliale. Il suture ensuite l’épithélium pour protéger la plaie.

Le dentiste positionne le greffon au niveau de la récession gingivale et le recouvre d’un lambeau de gencive adjacente.

Dans certains cas, il utilise un substitut de greffon en collagène. Il n’y a alors plus de prélèvement au palais. Il n’est cependant pas possible de traiter tous les patients avec ce type de biomatériau de substitution.

Suture au niveau de la récession

En fin d’opération, le praticien procède à une suture et place un pansement pour protéger la gencive des infections pendant la cicatrisation.

Suites d’une greffe gingivale

Suite à une greffe gingivale, les douleurs sont fréquentes. Pour les réduire, il est conseillé d’appliquer de la glace sur la zone douloureuse, comme pour une opération d’extraction des dents de sagesse. La glace a pour effet de limiter le gonflement au niveau de la zone ayant reçu la greffe de gencive. Des anti-inflammatoires ou des antalgiques peuvent aussi être prescrits.

Il est peu fréquent de constater des saignements suite à une greffe de gencive, mais cela peut arriver. Rien de grave, il suffit alors de compresser la zone en question pour arrêter l’écoulement.

Pendant 2 semaines, il est recommandé d’éviter de manger du côté de la bouche ayant subi l’intervention, ainsi que de brosser les dents de ce côté. Vous pouvez procéder à des bains de bouche pour limiter l’inflammation et la formation de plaque dentaire. Soigner son alimentation (mets tièdes et mous) est aussi conseillé. Enfin, les fumeurs sont invités à ne pas reprendre trop précocement la consommation de cigarettes, au risque de compromettre le succès de la greffe.

Résultats d’une greffe de gencive

Une greffe de gencive ravit la plupart du temps les patients. Ses effets sont visibles dès les premières semaines et le résultat continue d’évoluer positivement durant les 6 à 12 mois qui suivent. Le patient voit alors les parties dénudées de sa gencive se régénérer et les tissus mous se renforcer.

Le taux de réussite dépend de la récession : plus elle est large et profonde, plus elle est difficile à recouvrir. Il est aujourd’hui possible de recouvrir en totalité 50 à 70% des récessions. La hauteur moyenne des recouvrements est de 75%.

Pour en savoir davantage sur la greffe de gencives et ses résultats potentiels, n’hésitez pas à consulter le Dr Cohen.

Module de diagnostic en ligne

Vous souhaitez savoir quelle intervention réaliser en fonction de votre besoin ? N’hésitez pas à utiliser notre module de diagnostic en ligne pour facilitez vos recherches.

Commencer le diagnostic