Prothèse sur implant dentaire à Paris | Dr Cohen

Prothèse sur implant

L’implantologie est une branche de la médecine dentaire dédiée à la pose d’implants dentaires (ou prothèses sur implants).

Son objectif est de remplacer une ou plusieurs dents manquantes tout en offrant un résultat 100% naturel. Technique innovante, notamment par rapport au bridge ou au dentier, l’implantologie tend à se développer dans l’Hexagone.

Les indications de l’implantologie dentaire

Un implant dentaire : qu’est-ce que c’est ?

Petit cours d’anatomie : une dent est dotée de deux composants principaux : la partie visible de la dent (la couronne) et la partie située sous la gencive, à l’intérieur de l’os de la mâchoire (la racine).

Un implant dentaire correspond à une vis en titane placée dans l’os de la mâchoire et qui va servir de support à une prothèse dentaire fixe, comme une couronne. Il s’agit finalement d’une racine artificielle au sein de cet os alvéolaire pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes de manière très esthétique.

Du fait de sa biocompatibilité, l’os va se fixer sur cet implant solidement, ce qui lui confère une très bonne stabilité pour y fixer une prothèse sur implant. De cette façon, la dent complète est reconstituée.

Pourquoi poser un implant dentaire ?

La technique apparue en Suède dans les années 1960 s’est développée à travers le monde depuis 1980. Les implants dentaires sont indiqués si l’objectif est de :

  • Remplacer une dent isolée
  • Remplacer plusieurs dents
  • Remplacer toutes les dents.

En effet, ils sont posés à la suite de la perte d’une ou plusieurs dents dans des points stratégiques. Remplacer ses dents n’est pas seulement un acte esthétique. Une dent manquante induit bien souvent aussi des difficultés à mastiquer, un déplacement des dents adjacentes qui ont tendance à se surélever. Ceci a pour conséquences un risque accru de caries et une perte de l’engrènement naturel des dents.

La pose des implants est possible chez une population très large. La principale condition est d’avoir un os en très bon état. Certaines techniques peuvent pallier le manque d’os (implant plus court mais plus large, greffe osseuse, comblement des sinus, etc.).

Contre-indications à la pose d’implant

Certains facteurs ou pathologies contre-indiquent la pose d’implant, c’est notamment le cas des maladies valvulaires, de l’insuffisance rénale, de la consommation de tabac, si le patient est soumis à des épisodes d’hypertension artérielle non contrôlée ou s’il est diabétique, en raison des risques infectieux.

Tout traitement médical en cours doit par ailleurs être signalé à votre chirurgien-dentiste. L’âge ne constitue pas de contre-indication à l’implantologie dentaire. Cependant, il est conseillé d’attendre la fin de la croissance des maxillaires (donc la majorité). Lorsque la pose d’une prothèse sur implant est impossible, le patient peut se tourner vers des solutions alternatives : appareillage dentaire ou bridge s’appuyant sur les dents adjacentes.

La technique de l’implant dentaire

L’installation d’implants dentaires nécessite une intervention chirurgicale sous anesthésie locale. L’intervention dure entre 1 et 2 heures. Il est aussi possible d’avoir recours à une sédation afin de réduire les tensions engendrées par le stress.

Consultation

En amont, une consultation avec votre dentiste est indispensable avant d’envisager un traitement en implantologie. Celle-ci est l’occasion pour le praticien de procéder à une évaluation rigoureuse de l’état bucco-dentaire du patient (questionnaire de santé, examen complet de la bouche et prise de radiographies/photographies) et d’élaborer un plan de traitement personnalisé.

Phase de préparation

Une nouvelle séance est nécessaire par la suite. Durant ce rendez-vous, le praticien doit accéder à l’os, en dégageant la gencive. Pour cela, il pratique une incision à l’aide d’un bistouri, puis décolle la gencive afin de préparer un logement dans l’os pour mettre en place l’implant (racine artificielle en titane).

Ensuite, il referme la gencive et laisse la cicatrisation osseuse opérer durant plusieurs mois. Cette étape a pour objectif de permettre la cicatrisation de l’os autour de l’implant. On parle d’ostéointégration.

Phase implantaire

L’étape suivante consiste en la mise en place d’un pilier en titane, destiné à relier l’implant à la prothèse provisoire. Le dentiste visse l’implant dans une infrastructure en titane sur laquelle sera placée une couronne en céramique.

Phase prothétique

La dernière étape, pour le dentiste, consiste en le placement de la solution prothétique définitive (couronne, pont ou prothèse) sur le pilier servant de point d’attache entre l’implant et la dent. La façon dont est placé l’implant dépend du cas, du type d’implant et de la dent à remplacer. La fabrication de la prothèse est effectuée en laboratoire à l’aide de modèles dentaires et de photographies du patient.

Suites de la pose de prothèses dentaires

La pose de prothèses dentaires n’entraîne pas de douleur. Toutefois, pendant les 3 ou 4 jours qui suivent l’intervention, le patient doit veiller à ne manger que des aliments mous. La reprise des activités se fait dès le lendemain dans la plupart des cas.

Plusieurs visites de contrôle chez le dentiste sont généralement requises pour obtenir un ajustement idéal de la prothèse finale sur le pilier, vérifier les implants dentaires, notamment l’intégration osseuse et les cas très rares de rejets.

Comme pour la couronne dentaire, une bonne hygiène bucco-dentaire est indispensable pour le succès d’un implant. De plus, il est important de se rendre régulièrement chez votre dentiste en dehors des consultations post-opératoires pour garder votre implant en bonne santé.

Résultats de la pose d’implants dentaires

L’intervention procure un confort proche des dents naturelles. La personne peut à nouveau sourire sans être gênée par une ou plusieurs dents manquantes. En plus du bénéfice esthétique évident sur la bouche et le visage, la mise en pace d’un implant dentaire offre au patient l’opportunité de retrouver une fonction masticatoire normale, renforce la dentition dans son ensemble et permet d’éviter la survenue des problèmes liés à l’édentation comme la fonte osseuse de la mâchoire ou la migration dentaire.

Les résultats ravissent très largement les patients (taux de satisfaction de 90% à 95%). La durée de vie moyenne d’un implant est d’au moins 10 ans, mais ce dernier peut théoriquement rester en place durant toute une vie.

Pour en savoir davantage sur la pose d’implant dentaire et ses résultats potentiels, n’hésitez pas à consulter le Dr Cohen.

Module de diagnostic en ligne

Vous souhaitez savoir quelle intervention réaliser en fonction de votre besoin ? N’hésitez pas à utiliser notre module de diagnostic en ligne pour facilitez vos recherches.

Commencer le diagnostic